ENTETE1

MRAP

Missak et Mélinée Manouchian au Panthéon, enfin !



Affiche rouge
Ce 21 février, Missak Manouchian sera inhumé au Panthéon avec sa femme Mélinée lors d’un hommage solennel à l’occasion des 80 ans de son exécution. A l’heure où le racisme gangrène toujours notre société, où les migrants sont rendus responsables de tous les maux, où la loi Darmanin, votée grâce au Rassemblement national, bafoue les valeurs d’égalité et de fraternité qui sont celles de la République, le MRAP se réjouit de cette décision. À travers Missak et Mélinée, tous les FTP-MOI et, avec eux, tous les résistants étrangers doivent être honorés.

Orphelin du génocide arménien, Missak était arrivé en France sans papiers en 1925. Épris des principes de liberté, d’égalité et de fraternité, il avait rejoint dès 1940 la résistance et était devenu commissaire militaire des FTP-MOI de Paris (Francs Tireurs et Partisans - Main d’Œuvre Immigrée) sous l’autorité de Joseph Epstein. Ses groupes accomplissent près de trente opérations dans Paris du mois d’août à la mi-novembre 1943 .

Le démantèlement et le procès des FTP-MOI font l’objet d’une campagne de propagande allemande dite de « l’Affiche rouge », placardée dans tout Paris, visant à vilipender la Résistance, en prétendant qu’elle est le fait de criminels étrangers et non de patriotes et combattants de la liberté.

Missak et 21 des membres de son groupe seront fusillés par les Allemands le 21 février 1944 au Mont-Valérien. En 1955, Louis Aragon écrit le poème « l’Affiche Rouge », que Léo Ferré met en musique. La chanson restera censurée, interdite à la radio et la télévision françaises, jusqu’en 1981 !

« Ils étaient vingt et trois » (22 hommes et Olga Bancic, seule femme du groupe sera exécutée en Allemagne en mai 1944) : Celestino Alfonso, Espagnol, 27 ans ; Olga Bancic , Roumaine, 32 ans ; Joseph Boczov , Hongrois, 38 ans ; Georges Cloarec , Français, 20 ans ; Rino Della Negra , Italien, 19 ans ; Thomas Elek, Hongrois, 18 ans ; Maurice Fingercwajg, Polonais, 19 ans ; Spartaco Fontano, Italien, 22 ans ; Jonas Geduldig, Polonais, 26 ans ; Emeric Glasz, Hongrois, 42 ans ; Leon Goldberg, Polonais, 19 ans ; Szlama Grzywacz, Polonais, 34 ans ; Stanislas Kubacki, Polonais, 36 ans ; Cesare Luccarini, Italien, 22 ans ; Missak Manouchian, Arménien, 37 ans ; Armenak Arpen, Arménien, 44 ans ; Marcel Rajman, Polonais, 21 ans ; Roger Rouxel, Français, 18 ans ; Antoine Salvadori, Italien, 24 ans ; Willy Schapiro, Polonais, 29 ans ; Amedeo Usseglio, Italien, 32 ans ; Wolf Wajsbrot, Polonais, 18 ans ; Robert Witchitz, Français, 19 ans.

Parmi les 10 de l’Affiche, 7 sont désignés comme « juifs ».

Dès 1939, 70 000 étrangers s’engagent dans l’armée française. En 1940, 150 000 « coloniaux » sont massés sur le front. Un grand nombre d’entre eux se retrouveront dans la Résistance ou dans les armées de la France Libre, notamment dans la colonne Leclerc partie du Tchad. Ils venaient d’Afrique dite noire, du Maghreb et de l’Europe toute entière, pour contribuer à vaincre le nazisme.

Les uns avaient fui l’idéologie fasciste qui avait d’abord triomphé en Italie, puis en Allemagne et en Espagne ; d’autres, colonisés, espéraient que leurs peuples bénéficieraient, eux aussi, de cette liberté chèrement acquise, sortiraient du statut colonial et deviendraient des citoyens de leurs propres patries. Ils étaient ces Républicains espagnols qui, avec la Nueve (neuvième compagnie, la 2e Division blindée du général Leclerc) furent les premiers à entrer dans Paris au soir du 24 août 1944.

Aujourd’hui, à l’heure « où la sinistre marée brune menace notre avenir », il est plus que jamais nécessaire de rappeler le rôle des étrangers, « ces étrangers et nos frères pourtant qui disaient la France en s’abattant », dans la résistance au nazisme et pour la libération de la France.

Bureau National du MRAP
Paris, le 6 février 2024


Procédure pour génocide à Gaza

la France doit appeler d’urgence Israël à mettre en œuvre les mesures conservatoires de la Cour internationale de Justice

La France doit appeler Israël à mettre en œuvre au plus vite les mesures conservatoires ordonnées par la Cour internationale de Justice, dans l’affaire qui oppose l’Afrique du Sud à Israël pour violation de la Convention contre le génocide.

La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine demandent à la France d’appeler Israël à mettre en œuvre les mesures conservatoires ordonnées le 26 janvier par la Cour internationale de Justice (CIJ). 

La Cour internationale de Justice ordonne à Israël de s’abstenir de commettre des actes constitutifs du crime de génocide, de prévenir et punir l’incitation au génocide, de prendre des mesures immédiates et efficaces pour permettre la fourniture des services de base et de l’aide humanitaire, mais aussi de prevenir la destruction et assurer la conservation des éléments de preuve liés à d’éventuelles violations de la Convention contre le génocide. Elle ordonne aussi à Israël de soumettre un rapport, sous un mois, sur l’ensemble des mesures prises pour respecter cette ordonnance.

Selon nos organisations, un cessez-le-feu immédiat et durable est indispensable afin qu’Israël respecte l’ordonnance de la CIJ.

Une procédure a été engagée le 29 décembre 2023 par la CIJ après une requête déposée par l’Afrique du Sud, selon laquelle Israël est responsable de violations de la Convention des nations unies pour la prévention et la répression du crime de génocide. Les 11 et 12 janvier dernier, les audiences des parties sud-africaine et israélienne ont eu lieu au tribunal de la Haye. 

Membres  : Amani, Artisans du Monde, AURDIP, AFPS, AJPF, Cedetim, CEMEA, Chrétiens de la Méditerranée, Cimade, CCFD-Terre Solidaire, Comité Gaza Jérusalem Méditerranée, Culture de Palestine, Enfants Réseau Monde/Services, FSGT, LDH, MRAP, Mouvement de la Paix, MIR, MAN, One Justice, Pax Christi France, Première urgence internationale, Secours Catholique-Caritas France, SIDI, Soutien Humani’Terre, UJFP, SGAP 38.

Observateurs  : ACAT-France, ActionAid France, Agir ensemble pour les droits de l’Homme, Amnesty International France, Association Pour Jérusalem, CRID, Collectif judéo-arabe et citoyen pour la Palestine, Francas, GAIC, Humanité & Inclusion-Handicap International, Médecins du Monde, Palmed France, ritimo, Amis de Sabeel France.


Communiqués du MRAP (Voir aussi les appels et communiqués dont le MRAP est signataire)


Communiqués de Collectifs soutenus par le MRAP